ATLANTYS en quatre axes / ATLANTYS in four thematic entries

atlantys_bande_photo

Le programme s’organise en quatre axes interdisciplinaires, placés sous la responsabilité de deux chercheurs relevant de disciplines différentes. Les chercheurs engagés dans le programme inscrivent leur activité dans un ou plusieurs des axes.

Our program deals with four interdisciplinary themes, under the guidance of two researchers of different disciplines having their activities enrolled in one or more of our themes.

L’ensemble du programme est placé sous la direction scientifique de Frédéric LE BLAY, Maître de Conférences à l’Université de Nantes (Département de Lettres anciennes), chercheur au Centre François Viète.

The whole program is under the scientific direction of Frédéric LE BLAY, Associate Professor at the University of Nantes (Department of Classics and François Viète Centre).

atlantys_bande_vagues

Axe 1 : La fin du monde, un imaginaire universel ? / The End of the World, a Universal Imagination ?

Cet axe se propose d’étudier, dans une perspective autant historique qu’anthropologique, les différentes formes et expressions de l’angoisse de la fin du monde, qu’il s’agisse de mythes, de croyances religieuses, de systèmes philosophiques ou de peurs millénaristes. Le fléau peut se lire comme un moyen d’expliquer comment les hommes sont passés de l’ère mythique d’entente avec les dieux à l’ère historique que nous connaissons (mythe de l’Âge d’or, Déluge). En revanche, miroir inverse, la fin du monde peut se lire dans le monde biblique comme le moment où les hommes vont quitter l’ère historique pour retrouver l’union avec Dieu (croyances et pratiques millénaristes ou apparentées).

This first thematic entry focuses on an historical as well as an anthropological approach. It deals with the various forms and expressions of the anxiety of the end of the world, whether myths, religious beliefs, philosophical systems or Millenarian fears. Disasters can be interpreted as a way to explain how men left a mythical era of harmony with the gods an entered the historical era we know (myth of the Golden Age, Flood, etc.). On the other hand, they can be interpreted through a biblical lens : mankind will ultimately leave the historical era to find union with God (Millenarian or related beliefs and practices).

On posera notamment la manière dont les paradigmes de cet imaginaire collectif peuvent influencer certaines formes de la pensée écologique contemporaine.

In particular, we illustrate how the paradigms of this collective imagination can influence various forms of contemporary ecological thought.

Responsables / Supervisors :

Pedram KHOSRONEJAD, Associate Director for Iranian and Persian Gulf Studies, School of International Studies, Oklahoma State University (USA).

Nicolas ROUSSIAU, Professeur des Universités (Psychologie), Faculté de Psychologie / Laboratoire de Pyschologie des Pays de la Loire, Université de Nantes (France).

Axe 2 : Théories de la fin du monde / Theorizing the End of the World.

Cet axe étudie, dans une perspective historique, les réponses que le discours philosophique et scientifique a pu tenir face à l’angoisse de la destruction finale. La réflexion porte en particulier sur les explications rationnelles apportées aux phénomènes naturels destructeurs, généralement en vue de libérer les populations des superstitions et des craintes infondées.

From an historical perspective, this thematic entry deals with the answers that both philosophical and scientific discourses have raised to face the fear of final destruction. Our reflection focuses in particular on rational explanations of natural disasters aiming at freeing men from superstitions and unfounded fears.

En parallèle, on s’intéresse au développement des systèmes et théories pseudo-scientifiques tentant de justifier par un éclairage rationnel les mythes ou les prophéties annonçant la fin du monde. À titre d’exemple, la question de la stabilité du système solaire, très riche du point de vue physique, mathématique et philosophique, porte la dimension d’un scénario de fin du monde. De même, les préoccupations contemporaines sur la biodiversité ou, plus radicalement, sur la fin de la vie sur terre mobilisent une partie de la communauté scientifique sur les questions de conservation du vivant dans le cadre de diverses banques : graines, bactéries, virus, plantes, algues, spermatozoïdes, ovocytes, embryons…

We are also interested in the development of pseudo-scientific systems and theories attempting to give a rational justification to myths or prophecies forecasting the end of the world. For example, the question of the solar system’s stability, which has been central to physical, mathematical and philosophical points of view, carries the dimension of a doomsday scenario. Similarly, some of the contemporary concerns about biodiversity or, more radically, the end of life on Earth encourage part of the scientific community to work on life conservation issues and the creation of various banks (seeds, bacteria, viruses, plants, algae, spermatozoa, ovocytes, embryos, etc.).

Responsables / Supervisors :

James D. FLEMING, Associate Professor, Department of English, Simon Fraser University-Burnaby, British Columbia (Canada).

Frédéric LE BLAY, Maître de Conférences des Universités (Langues, littératures et civilisations anciennes), U.F.R. des Lettres et Langages / Centre François Viète, Université de Nantes (France).

Axe 3 : Récits et représentations d’apocalypses. / Narratives and Representations of Apocalypses.

Cet axe envisage la manière dont les récits d’épisodes destructeurs de grande ampleur vivifient et donnent corps à l’imaginaire apocalyptique.

This entry foresees the way in which narratives of destructive episodes of great magnitude gave birth to the apocalyptic imagination and perpetuate it.

On envisage la réflexion sous deux aspects :

  • Témoignages et expériences de la catastrophe (événements marquants de l’histoire des hommes ayant frappé les esprits et ancrés dans la mémoire collective).
  • Fictions apocalyptiques (aspect pour lequel le genre de la science-fiction peut être fortement sollicité).

Our reflection is envisaged under two aspects :

  • Testimonies and experiences of disasters (significant events in the history of mankind which have struck the minds and shaped our collective memory).
  • Apocalyptic fictions (an aspect for which the science-fiction literature and genres can be strongly solicited).

À titre d’exemple, l’image des îles englouties et de la submersion marine participe pleinement aux représentations de l’apocalypse (Jules Verne). Jusque dans la bande dessinée (Hergé, Alain Deschamps, Claude Auclair), le thème est constitutif de notre culture. Dans le contexte actuel du changement climatique, ce fonds culturel peut alimenter les rumeurs et les inconscients collectifs, conduisant au renforcement ou, au contraire, à la sous-estimation de certaines mesures de protection.

For example, the imagination of sunken islands and marine submersion fully contributes to the representations of the Apocalypse (Jules Verne). Even in “Bande Dessinée” or cartoon production (Hergé, Alain Deschamps, Claude Auclair), this theme is constitutive of our culture. In the current context of climate change, this cultural resource can feed collective rumors and collective unconsciousness, leading to the reinforcement or, on the contrary, to the underestimation of certain protective measures.

Si la littérature constitue le corpus prioritaire, les arts figuratifs ou le cinéma sont également abordés dans cet axe.

Though literature is our main corpus, figurative arts and cinema are also covered in this entry.

Responsables / Supervisors :

Paul-André CLAUDEL, Maître de Conférences des Universités (Littérature comparée), U.F.R. des Lettres et Langages / L’Antique, le Moderne, Université de Nantes (France).

Michel DESSE, Professeur des Universités (Géographie), Institut de Géographie et d’Aménagement Régional de Nantes / LETG-Géolittomer, Université de Nantes (France).

Axe 4 : Survivre à la fin d’un monde. / Surviving the End of a World.

Cet axe, dont les perspectives sont essentiellement historiques et géographiques, se penche sur l’histoire ou l’historique des grandes catastrophes ayant émaillé le vécu des populations et des sociétés humaines (submersion marine, tempête, cyclone ou typhon, séisme, volcanisme, tsunami, grandes sécheresses, etc.). Il pourra conduire à la définition d’un gradient de catastrophe de grande ampleur en fonction de l’espace géographique, de leur temporalité, de leur (ir)réversibilité et des sociétés concernées. La géographie peut aisément couvrir le suivi de ces événements depuis le milieu du vingtième siècle.

This entry, the perspectives of which are essentially historical and geographical, focuses on the history of great disasters that have affected the lives of human populations and societies (marine submersion, storms, typhoons, earthquakes, volcanism, tsunamis, major droughts, etc.). It may lead to the definition of a major disaster gradient depending on their geographical area, their temporality, their reversibility/irreversibility and affected populations. Geography can easily cover the monitoring of these events since the mid-twentieth century.

Se pose la question des collectivités humaines et des civilisations dans leurs rapports avec leur environnement naturel et l’étude des comportements (à l’échelle d’un ou plusieurs groupes d’acteurs), réactions ou réponses liées à la catastrophe (différentes voire contradictoire suivant l’éloignement vis-à-vis de l’élément cataclysmique).

The question of human communities and civilizations in relation to their natural environment arises as well as the study of their behavior (at the level of one or more groups of actors), reactions or responses related to disasters (which can be different or even contradictory depending on their distance from the cataclysmic element).

Cet axe se propose notamment d’analyser l’évolution des politiques publiques face au risque de catastrophe. Un focus sera proposé sur les facteurs d’adaptation au risque sur le long terme qui caractérise la capacité de résilience d’un territoire.

This entry aims in particular at analyzing the evolution of public policies with regard to disaster risks. Focus will be given to long-term risk adaptation factors that characterize the resilience of a territory.

Responsables / Supervisors :

Étienne CHAUVEAU, Maître de Conférences des Universités (Géographie), Institut de Géographie et d’Aménagement Régional de Nantes / LETG-Géolittomer, Université de Nantes (France).

Rita COMPATANGELO-SOUSSIGNAN, Professeure des Universités (Histoire romaine), Faculté des Lettres, Langues et Sciences humaines/CReAAH, Université du Maine (Le Mans, France).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *