En Australie

Février / Mars 2017

Axel CREACH, collaborateur scientifique d’ATLANTYS, s’est rendu en Australie pour poursuivre des collaborations entamées avec des collègues de Down Under, ainsi que pour faire connaître le programme et envisager des partenariats futurs.

—-

Il a d’abord été accueilli durant deux semaines par Richie Howitt à Macquarie University (Sydney, Nouvelle-Galles du Sud), que nous avions reçu au mois de juin à l’occasion du 1er colloque international d’ATLANTYS.

Les 15 jours passés au sein du Département de Géographie et d’Aménagement ont permis de poursuivre les échanges autour de l’expérience de la « fin du monde » vécue par les populations aborigènes lors de l’arrivée de colons européens en Australie, à partir de 1788. Les discussions et les recherches ont également porté sur la différence de conscience de l’environnement entre les sociétés « occidentales » et les populations aborigènes d’Australie. Des rencontres ont été organisées avec des collaborateurs de Richie Howitt, Janice Monk (University Of Arizona) et David Crew (Yarkuwa Indigenous Knowledge centre).

Vue de la bibliothèque universitaire – Macquarie University

Vue du campus en période de rentrée- Macquarie University

Par ailleurs, Axel a pu renforcer le début de collaboration entre ATLANTYS et le Big History Institute, laboratoire pionnier à l’échelle mondiale pour l’étude de la « Grande Histoire », dont David Christian, fondateur de l’institut, explique les tenants et les aboutissants :

Un partenariat entre ATLANTYS et le Big History Institute est en cours de développement et David Baker (maître de conférences) viendra présenter ses travaux lors du troisième colloque international d’ATLANTYS, au mois de novembre 2017.
Une thèse de doctorat accompagnée par ATLANTYS, impliquant l’Université de Nantes et le Big History Institute, est actuellement en cours : il s’agit des travaux de Zeyad Mahmoud.

Une rencontre avec Ian Goodwin, professeur au Department of Environmental Sciences de Macquarie University, spécialiste de géologie, de climatologie, d’océanographie et de glaciologie, doit renforcer les collaborations initiées autour de la géomythologie. Ian travaille notamment sur le rôle du climat dans les migrations des populations polynésiennes.

Enfin, Axel a également pu rencontrer des membres de Risk Frontiers, un institut indépendant, hébergé par Macquarie University, travaillant sur la gestion des risques en Océanie/Asie de l’Est. Des discussions intéressantes avec James O’Brien, Mingzhu Wang et Tetsuya Okada autour de la croissance de la vulnérabilité dans les situations à risque pourraient faire naître de futures collaborations.

—-

Axel a ensuite été accueilli durant une semaine à Melbourne, par Duane Hamacher, invité lors du second colloque international du programme ATLANTYS en novembre 2016.

Il eut l’occasion de présenter largement le programme ATLANTYS au travers d’un séminaire donné le jeudi 9 mars 2017 à Monash University (Melbourne, Victoria). Ce séminaire intitulé « From myth to reality: the Atlantys research program and floods on the Atlantic French coast » s’inscrivait dans le cadre des Human Geography Seminar 2017.

Séminaire à Monash University – le jeudi 9 mars 2017

Outre l’organisation du séminaire pour présenter les recherches menées dans le cadre d’ATLANTYS, l’invitation de Duane Hamacher répondait surtout à la volonté de pérenniser les collaborations entrevues lors de sa venue à Nantes en novembre 2016 autour de la géomythologie en matière de risques astrophysiques, volcaniques, sismiques et hydro-climatiques dans les sociétés aborigènes d’Australie et de Malaisie.

Vue du campus de Monash University

Vue du campus de Monash University

—-

Outre ce programme riche, ATLANTYS n’a pas manqué d’aller saluer quelques-uns des plus fameux emblèmes de l’Australie, ce bout du monde.

Baie de Sydney et son fameux opéra (Nouvelle-Galles du Sud)

Les Twelve Apostles (Victoria)

Wallaby – Booderee National Park (Nouvelle-Galles du Sud)

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *